ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Médecine et Chirurgie du Pied

Foot Medicine and Surgery
0759-2280
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 20/3 - 2004  - pp.72-78  - doi:10.1007/s10243-004-0020-1
TITRE
Traitement chirurgical de la tendinopathie du tibial postérieur par synovectomie débridement*

TITLE
Surgery of tibialis posterior tendon dysfunction by synovectomy carding. 18 case reports

RÉSUMÉ

Entre 1992 et 2001, dix-huit patients présentant une tendinopathie du tibial postérieur de stades I-II et résistant à un traitement médical bien conduit ont été opérés par le même opérateur. La technique du peignage longitudinal associée à une synovectomie et à une suture des fissures a été réalisée lorsque le stade de la tendinopathie n’entraînait pas des déformations importantes en valgus de l’arrière-pied ou de rupture et en l’absence de lésions dégénératives arthrosiques sévères.

Il s’agissait de dix-huit patients de 52,5 ans d’âge moyen qui ont été revus avec un recul minimum de douze mois à neuf ans. Parmi cette population, on retrouvait quatorze femmes et quatre hommes. Quatorze patients avaient une obésité ou surcharge pondérale. Nous avons 8 pieds plats souples. Le diagnostic de tendinopathie était fait par une ténographie et un scanner le plus souvent, et parfois complété par une IRM. Ces examens radiologiques ont précisé les lésions «16 ténosynovites et 6 fissurations longitudinales». Au terme de ce bilan clinique et d’imagerie, nous avions 10 tendinopathies de stade I et 8 de stade II selon Johnson. L’intervention a consisté en un peignage longitudinal associé à une synovectomie et à une suture des fissures.

Les résultats ont été appréciés par le score fonctionnel de Kitaoka et sur une appréciation globale subjective du patient.

Les résultats sont, pour les stades I: 5 très bons, 4 bons, et un résultat moyen. Dans les stades II, nous avons un très bon, quatre bons, un moyen et deux mauvais résultats.

La technique de synovectomie peignage paraît donc efficace dans le traitement chirurgical des stades I des tendinopathies du tendon tibial postérieur.

En revanche elle est discutable dans les stades II, car nous avons une stabilisation des lésions dans 6 cas sans amélioration du valgus de l’arrière-pied et deux aggravations. Néanmoins ce geste est beaucoup plus simple que ceux nécessitant des interventions sur les tissus mous et osseux et entraîne un indice de satisfaction de 70 %.



ABSTRACT

Between 1992 and 2001 eighteen patients presented a phase I-II tibialis posterior tendon dysfunction and resisting a well led medical treatment were operated on by the same doctor. The longitudinal carding technique associated with a synovectomy and a suture of the fissures was made while the tendinopathy was at a stage where there was not a deformation or a rupture of the valgus of the hind foot and there were no severe degenerative osteoarthritic lesions.

The average age of the patients was 52.5 years. They were seen again a minimum of 12 months to 9 years after the intervention. Fourteen patients were women and 4 were men; 14 were obese or overweight. There were 8 supple flat feet. Usually the diagnostic of the tendinopathy was made by a tenographer and a scanner and sometimes it was completed by an IRM. These X-rays confirmed the lesions. At the end of this clinical and image assessment there were 10 tendinopathies of phase I and 8 of phase II according to Johnson. The intervention was made up of a longitudinal carding associated with a synovectomy and a suture of the fissures.

The results were defined by the functional score of Kitaoka and the patients’ appreciation.

For phase I the results were: 5 very good, 4 good, 1 average.

For phase II the results were: 1 very good, 4 good, and 2 bad.

The carding synovectomy technique appears therefore efficient in the surgical treatment of phase I posterior tibial tendinopahies.

However, as far as phase II is concerned the technique is questionable. There was a stabilisation of lesions in 6 cases without an improvement of the valgus of the hind foot and 2 aggravations. Nevertheless, this method is much simpler than those that necessitate interventions on the soft and bony tissues and leads to a satisfaction rating of 70%.



AUTEUR(S)
O. JARDÉ, J. VERNOIS, B. BARATTE, C. MANCHERON, A. DAMOTTE, F. GUERIAT

MOTS-CLÉS
Tendinopathie, Tibial postérieur, Synovectomie, Peignage

KEYWORDS
Tendinopathy, Posterior tibial, Synovectomy, Carding

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (2,0 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier