ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Médecine et Chirurgie du Pied

Foot Medicine and Surgery
0759-2280
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 21/3 - 2005  - pp.97-101  - doi:10.1007/s10243-005-0053-0
TITRE
Hyperpronation de l’articulation sous-talienne et métatarsalgies

TITLE
Metatarsalgias and pronated foot

RÉSUMÉ

La pronation pathologique de l’articulation soustalienne est souvent invoquée dans la pathogénie des métatarsalgies car elle peut déstabiliser les structures distales, en particulier lorsque la position pathologique de cette articulation persiste lors de la phase de décollement du pied au cours de la marche. La peau, le tissu sous-cutané, les têtes métatarsiennes, les articulations métatarsophalangiennes, les orteils et les éléments vasculo-nerveux intermétatarsiens sont concernés.

À l’état normal, le talus, les composantes ligamentaires et myotendineuses et l’assise suprasegmentaire du membre inférieur sont impliquées dans la fonction de l’articulation sous-talienne; de plus, l’articulation talo-naviculaire forme un ensemble articulaire («coxa pedis» ou articulation péritalienne), qui intervient, plus que l’articulation sous-talienne, dans le mécanisme en hélice de l’ouverture et de la fermeture de la chaîne cinétique du pied (talus-os de la jambe à chaîne cinétique fermée et «coxa pedis» caractérisée par une énarthrose); dans ces conditions, il est évident que la mise en pronation de l’articulation soustalienne, à part les cas de pathologie intrinsèque, est secondaire à d’autres mécanismes qu’il faut définir dans chaque cas.

Pour nous, il est donc difficile de parler de métatarsalgies biomécaniques par pronation de l’articulation soustalienne exclusivement. Si l’on veut garder une définition syndromique, il est plus correct, de les définir comme des métatarsalgies par déstabilisation péri-talienne.

La définition «par déstabilisation péritalienne» permet de mieux appréhender les conditions biomécaniques responsables de l’altération fonctionnelle globale du pied et de l’avant-pied; de même, trouvent une réponse les moments pathogéniques intrinsèques de la «coxa pedis» tels que la pathologie dégénérative glénoïdienne acquise récente, en plus, évidemment, des causes extrinsèques pouvant intervenir en tant que moments déstabilisateurs (altérations squelettiques, ligamentaires, neuro-musculaires, suprasegmentaires, etc.).



ABSTRACT

Pathological subtalar pronation is often included as a biomechanical event in the pathogenesis of metatarsalgic pictures due to destabilisation of the structures distal to the subtalar, especially when its pathological set persists during the take-off. The skin, the subcutaneous tissue, the metatarsal heads, the metatarsophalangeal joints, the toes and the intermetatarsal neurovascular bundles are all involved.

If, however, account is taken of the fact that normal arrangement of the subtalar is established by the talus, the ligaments and tendons and the suprasegmental set of the limb, that the subtalar and talonavicular from the socalled “coax pedis”, and that this makes a better contribution than the subtalar to the spiral mechanism in the opening and closing of the fott’s kinetic chain (talus a bone of the leg when the chain is closes, enarthrodial “coxa pedis”), it is evident that the subtalar, in the absence of any intrinsic disorder, pronates secondarily to other mechanisms to be described in each particular case. So one can hardly speak of biomechanical metatarsalgias solely in terms of pronation of the subtalar. If we wish to call them syndromes, it is more correct to say they are the outcome of peritalar destabilisation.

The term “peritalar destabilisation syndrome” offers a better access to the biomechanical event underlying global derangement of the foot and forefoot. It also corresponds to intrinsic “coxa pedis” disorders, such as recently acquired degenerative glenopathy, and obviously to the extrinsic causes of the destabilisation (skeletal, ligamentous, neuromuscular alterations, suparasegmental disarrangements, etc.).



AUTEUR(S)
G. PISANI

MOTS-CLÉS
Métatarsalgies, Pronation pathologique de l’articulation sous-astralgienne, Syndrome de destabilisation peritalienne

KEYWORDS
Metatarsialgias, Hyperpronated foot syndrome, Peritalar destabilisation syndrome

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,25 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier