ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Médecine et Chirurgie du Pied

Foot Medicine and Surgery
0759-2280
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 21/3 - 2005  - pp.107-117  - doi:10.1007/s10243-005-0055-y
TITRE
Fractures thalamiques du calcanéum. Résultats du traitement à propos de 54 fractures à 7 ans de recul minimum

TITLE
Intra-articular calcaneal fractures: clinical and radiological results of 54 cases with a minimum follow-up of 7 years

RÉSUMÉ

Les auteurs rapportent une série de 54 observations de fractures thalamiques du calcanéum traitées avec 7 ans de recul minimum.

La série comprenait une majorité d’homme d’âge moyen 47 ans. La majorité des fractures était survenue lors d’une chute (36 fractures) avec 8 lésions associées et une fracture ouverte.

Selon la classification de Duparc nous avions 10 fractures type I, une type II, 23 type III, 16 type IV et 4 type V. Selon la classification d’Utheza la répartition était 25 type vertical, 16 type horizontal, 18 type mixte.

L’angle de Böhler moyen était de 8°. Vingt-cinq fractures étaient traitées orthopédiquement, 27 fractures étaient ostéosynthésées par plaques et deux fractures étaient traitées par relèvement enclouage à foyer fermé.

Une autogreffe cortico-spongieuse était utilisée quatre fois. Les patients étaient revus avec la grille de la SOFCOT et le score utilisé était celui de Kitaoka. Les radiographies comprenait un cliché de profil en charge, un rétro-tibial et un cliché cerclé de Meary.

Les résultats étaient appréciés avec 9 ans 8 mois de recul moyen. Le pied n’était indolore que dans 7 % des cas mais il n’y avait pas d’œdème dans 26 % des observation. La marche était illimitée dans 46 % des cas. Cinquante quatre pour cent des fractures permettaient le port de chaussures normales. La mobilité de la sous talaire était normale dans 15 % des cas. Cinquante-cinq pour cent des blessés avaient repris la même activité qu’auparavant. Au niveau radiologique, l’angle de Böhler était mesuré en moyenne à 21,9° et 22 % des cas avaient une arthrose type I et II et 11 % une arthrose de type III. Selon le score fonctionnel de la SOFCOT nous avions 23 % de très bons et bons, 30 % assez bons, 4 % moyen et 33 % de mauvais. Avec le score physique, 36 % de très bons et bons, 24 % de moyen et 39 % de mauvais. Le score de Kitaoka donnait 44 % de très bons et bons, 23 % d’assez bons, 13 % de moyen et 22 % de mauvais. Enfin, l’indice de satisfaction était de 70,5 % de très satisfaits et satisfaits.

C’est la douleur souvent présente qui conditionne le résultats final. La mobilité de l’articulation sous-talienne est souvent limitée. Le résultats final est corrélé à l’angle de Bohler. Pour le résultat fonctionnel nous observons de bons résultats avec le traitement orthopédiques pour les fractures type I. Les meilleurs résultats sont obtenus avec les ostéosynthèses par plaque pour les fractures complexes. Le résultat final est corrélé à la survenue d’arthrose et de complications. L’utilisation de la tomodensitométrie permet de mieux poser les indications d’ostéosynthèse.

Les fractures thalamiques du calcanéum révèlent une grande complexité quant à leur prise en charge et au résultat final. La réduction de l’angle de Böhler et la congruence est le garant de bons résultats.



ABSTRACT

Thalamic fractures of the calcaneus reveal great complexity for their pretherapeutic assessment and management. Our retrospective study of 54 fractures shows result identical to others in the literature. With re-examination, factor pain is of primary importance. Indeed, it influences directly walk, resumption of professional occupation and subjective satisfaction index. Our poor results are correlated with subtalar osteoarthritis occurrence without we being able to define predictive factors. Among the prognostic factors, we retain primarily occurrence of complications. The reduction of Böhler’s angle and joint congruency are for us guarantor of good results. It must be certain in postoperative and fixation used must be able to maintain it.

The study of these fractures carried out in standard X-ray is a disadvantage because complex or comminuted character of some fractures is sometimes difficult to be focused. The CT makes it possible to better refine indication of ORIF apart from types V of Duparc for which reconstruction-arthrodesis keeps all its interest. One must note good results of nonoperative treatments for type I fractures and best results of ORIF for complex fractures.



AUTEUR(S)
O. JARDÉ, E. HAVET, G. ALOVOR, P. CARPENTIER, W. MEUNIER

MOTS-CLÉS
Thalamique, Calcanéum

KEYWORDS
Thalamic, Calcaneus

LANGUE DE L'ARTICLE
Anglais

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (264 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier