ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Médecine et Chirurgie du Pied

Foot Medicine and Surgery
0759-2280
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 21/4 - 2005  - pp.139-142  - doi:10.1007/s10243-005-0059-7
TITRE
Immobilisation plâtrée et douleurs postopératoires*

TITLE
Immobilisation with cast and postoperative pain

RÉSUMÉ

La douleur après chirurgie de la cheville ou de l’arrière-pied est majeure. Elle nécessite le recours à une analgésie multimodale associant différentes techniques d’antalgie: analgésie intraveineuse classique et, plus récemment, analgésie locorégionale avec pose de cathéters périnerveux.

Pour des raisons médicales (œdème postopératoire, nécessité d’une surveillance cutanée après bloc périnerveux), nous avons été amenés à renoncer à une contention immédiate par résine pour certains patients. Observant que ces patients se disaient moins douloureux en postopératoire immédiat, nous avons fait cette étude rétrospective.

Cette étude a pour objectif de comparer deux séries de patients opérés de la cheville ou de l’arrière-pied: un groupe des patients qui étaient immobilisés immédiatement par une botte en résine prenant la cheville à angle droit, et un groupe de patients sans immobilisation immédiate, avec résine posée après le 3e jour postopératoire.

L’hypothèse était qu’une contention différée de quelques jours par rapport au geste chirurgical permet de réduire les douleurs postopératoires.

Les données de la littérature sur le sujet sont inexistantes.

Les patients concernés sont exclusivement des patients bénéficiant d’une intervention programmée (arthrodèse tibio-talienne, sous-talienne, ligamentoplastie, prothèse). 42 patients ont étés inclus: 22 dans le premier groupe (avec résine immédiate) et 20 dans le deuxième groupe (résine différée).

Nous avons montré que la mise en place différée d’une résine (au troisième jour), par comparaison avec une résine postopératoire immédiate, permet de diminuer les consommations morphiniques des patients de manière significative, avec une médiane de consommation de 6 contre 26 mg.

Cet effet d’épargne morphinique est déjà retrouvé avec la pose de cathéters périnerveux, mais nous avons aussi établi qu’au sein des sous-groupes de patients bénéficiant de cathéters périnerveux, le groupe «résine immédiate» conserve une consommation morphinique supérieure.



ABSTRACT

Post operative pain after ankle or rear foot surgery is severe. It needs a multimodal analgesia associating various analgesia techniques: classical intraveinous analgesia and more recently locoregional analgesia with perineural catheter use.

For medical reasons (postoperative oedema, necessity of skin monitoring after nerve block), we were led to give up an immediate contention by casting tape for some patients. Observing that these patients said that they were in less pain in the immediate postoperative period, we carried out this retrospective study.

This study aims to compare two series of patients who underwent ankle or rear foot surgery: one group of patients who were immobilised immediately by a boot made of casting tape immobilising the ankle at the right angle, a group of patients without immediate immobilisation who had their cast after the third day of the postoperative period.

The hypothesis was that a contention postponed by several days, after the surgical procedure, allows to reduce postoperative pain.

Data on the subject in the literature are non-existent.

The patients concerned are exlusively patients undergoing programmed surgery (tibio-talar arthrodesis, subtalar arthrodesis, ligamentoplasty, ankle prosthesis). 42 patients were included : 22 were assigned to the first group (with an immediate cast) and 20 to the second group (with a postponed cast).

This study demonstrates that by postponing the cast (3rd day) in comparison to an immediate postoperative cast, it allows to reduce significantly the morphine consumption of the patients, with a median consumption of 6 versus 26 mg.

This effect of morphine (opioid) saving is already found with the use of perineural catheters but we also established that inside the sub-groups of patients having perineural catheters, the group “with an immediate cast” has a higher consumption of morphine.



AUTEUR(S)
P. LEMOINE, S. AUNOBLE, A. LÉLIAS, O. TUEUX, E. HAMMEL

MOTS-CLÉS
Douleur postopératoire, Immobilisation plâtrée

KEYWORDS
Painkillers, Cast

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (151 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier