ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Médecine et Chirurgie du Pied

Foot Medicine and Surgery
0759-2280
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 24/2 - 2008  - pp.67-72  - doi:10.1007/s10243-008-0154-7
TITRE
Les os surnuméraires des tarses : cause inhabituelle de douleur de la cheville : à propos de quatre cas

TITLE
Supernumerary tarsal bones: an unusual cause of ankle pain: four cases

RÉSUMÉ

Les os surnuméraires, ou os accessoires, des tarses sont issus de la non-fusion entre un noyau d’ossification secondaire avec l’os voisin. Il s’agit d’une entité relativement rare et souvent asymptomatique. Néanmoins, ces os peuvent devenir symptomatiques après traumatisme, notamment au cours du sport.

Nous rapportons quatre illustrations démonstratives d’os surnuméraires du tarse simulant une entorse de la cheville. Il s’agit de trois sportifs de sexe masculin — deux footballeurs et un sportif ayant une ceinture noire, deuxième dan en karaté — et d’une basketteuse. Âge moyen: 22 ans et demi (20–24 ans). Il s’agit d’os accessoires de type trigone dans deux cas, d’un os naviculaire accessoire dans un cas et d’un os peroneum dans un cas. Un syndrome douloureux de l’arrière-pied, après traumatisme de la cheville et orientant à tort vers une entorse, est le symptôme révélateur chez tous nos patients. Les explorations radiologiques ont un intérêt majeur pour le diagnostic de cette pathologie. Tous nos sportifs ont bénéficié d’un traitement médical avec une amélioration spectaculaire, et notamment disparition rapide de la gêne fonctionnelle. À un recul moyen de 22 mois et demi, la reprise de l’activité sportive au même niveau sans douleur ni séquelles a été observée chez tous les patients.

Les os surnuméraires du pied peuvent devenir symptomatiques, après traumatisme de la cheville, et faire penser à tort à une entorse. La radiologie aide au diagnostic pathologique. Un traitement conservateur permet souvent d’obtenir l’indolence et la reprise de l’activité sportive sans séquelles. Le traitement chirurgical est exceptionnel; il n’est indiqué qu’en cas d’échec du traitement médical.



ABSTRACT

Supernumerary or accessory tarsal bones result from a failed fusion between the ossific nucleus and adjacent bone. It occurs rarely and is usually asymptomatic. The supernumerary bones can become symptomatic particularly following traumatism or in athletes.

We report four demonstrative illustrations of supernumerary tarsal bones resembling a sprained ankle. Our patients are three male athletes (two footballers and a karate black belt) and a female basketball player. The mean age of our patients was 22 years (20–24 years). The accessory bones were os trigonum in two cases, an accessory navicular bone in one case and an os peroneum in the last. Posterior foot pain, after a traumatism, resembling a sprained ankle, was the major symptom in our athletes. Radiological investigations have an important place in the diagnosis of these supernumerary bones. After medical treatment, our patients described a spectacular improvement in their symptoms. Twenty-two months later, our patients had regained their high-level sporting activities.

Tarsal supernumerary bones can become symptomatic after an ankle traumatism and may resemble a sprained ankle. Radiological explorations can aid correct diagnosis. Conservative treatment is usually successful in such patients. Surgical management is reserved for when conservative methods fail.



AUTEUR(S)
S. GHROUBI, O. KHARRAT, A. YAHIA, M. GUERMAZI, M. ELLEUCH

MOTS-CLÉS
Os surnuméraires, Pied, Sportif

KEYWORDS
Supernumerary bones, Foot, Athletes

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (149 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier