ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Médecine et Chirurgie du Pied

Foot Medicine and Surgery
0759-2280
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 28/4 - 2012  - pp.111-123  - doi:10.1007/s10243-012-0346-z
TITRE
Biomécanique du pied. Deuxième partie

TITLE
Biomechanics of the foot. 2nd part

RÉSUMÉ

Lapidus a comparé le pied à une ferme : formation architecturale triangulaire constituée par deux arbalétriers obliques et un entrait horizontal (représenté par les ligaments et courts muscles plantaires). La ferme permet de se représenter plus facilement le pied dans ses trois dimensions. Au niveau de l’avant-pied, c’est-à-dire de l’arbalétrier antérieur de la ferme, elle permet de distinguer une palette centrale, peu mobile, représentée par les métatarsiens II et III, et de chaque côté deux palettes mobiles qui assurent l’appui simultané de toutes les têtes métatarsiennes en réservant la fonction d’équilibre et d’amortisseur à la palette latérale. L’axe autour duquel s’effectue la prosupination de l’avantpied passe par la palette centrale et plus exactement par le deuxième métatarsien. Au cours de la station debout, les têtes métatarsiennes se disposent sur un même plan, et seul le muscle soléaire présente une activité en corrigeant le déséquilibre causé par la chute du centre de gravité en avant de l’articulation crurotalienne. Au cours de la marche, la disposition des têtes métatarsiennes en arc de cercle dans le plan horizontal permet une sortie du pas dans toutes les directions. La marche résulte d’une chute du corps vers l’avant, contrôlée continuellement par les muscles postérieurs qui agissent en s’allongeant (cette contraction excentrique demande peu d’énergie). Les articulations qui interviennent dans le déplacement ont leurs axes perpendiculaires à la ligne de marche. Celles qui interviennent dans l’équilibration ont des axes parallèles à la ligne de marche ; ce qui leur permet une liberté à tout moment. C’est l’articulation soustalienne qui joue le rôle principal dans l’équilibration, et sa manière d’agir est très simple puisque les deux os respectifs glissent l’un sur l’autre à la manière des essuie-glaces autour d’un ligament situé au sommet de l’articulation conique postérieure qui est l’articulation principale (l’articulation antérieure reçoit amoureusement des deux bras la rondeur de la tête talienne). Cette équilibration est contrôlée par les muscles latéraux, tibial postérieur et péroniers. Les nombreux amortisseurs sont décrits. Leurs éléments anatomiques se confondent avec ceux qui interviennent dans la progression et dans l’équilibration.



ABSTRACT

Lapidus compared the foot to a truss: triangular architectural formation consisting of two oblique rafters and a horizontal tie beam (represented by the ligaments and short plantar muscles). The truss enables the foot to be represented more easily in its three dimensions. At the forefoot, i.e. the anterior rafter of the truss, it enables a central, relatively immobile plate to be distinguished, represented by the second and third metatarsals, and, on each side, two mobile plates that ensure simultaneous contact of all the metatarsal heads while reserving the balancing and shock absorbing function for the side plate. The axis around which the pro-supination of the forefoot occurs goes through the central plate and, more specifically, through the second metatarsal. In the standing position, the metatarsal heads are arranged on the same plane, and only the soleus muscle performs an activity of correcting an imbalance caused by a fall from the centre of gravity in front of the talocrural joint. While walking, the arrangement of the metatarsal heads in an arc-of-circle in the horizontal plane enables the step to be made in any direction. Walking involves a forward falling motion of the body, continuously controlled by the posterior muscles, which act by lengthening (this eccentric contraction requires little energy). The axes of the joints involved in the movement are perpendicular to the walking direction. The axes involved in balance are parallel to the walking direction, giving them freedom at any time. It is the subtalar joint that plays the main role in balance, and its action is very simple since the two respective bones glide one over the other like windshield wipers around a ligament located at the apex of the posterior conical joint, which is the main joint (the anterior joint intimately receives the round portion of the talar head in its two arms). This balance is controlled by the lateral muscles; posterior tibial and peroneal muscles. The numerous shock absorbers are described. Their anatomical elements coincide with those involved in movement and balance.



AUTEUR(S)
C. KOWALSKI

MOTS-CLÉS
Biomécanique du pied, Articulations de Lisfranc, Ferme du pied, Équilibration, Amortisseurs du pied, Marche, Articulation sous-talienne

KEYWORDS
Biomechanics of the foot, Lisfranc joints, Truss of the foot, Balance, Shock absorbers of the foot, Walking, Subtalar joint

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (1,12 Mo)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier