ACCUEIL

Consignes aux
auteurs et coordonnateurs
Nos règles d'éthique
Autres revues >>

Médecine et Chirurgie du Pied

Foot Medicine and Surgery
0759-2280
Vous êtes sur le site des articles parus entre 2004 et 2015 :
» Accédez aux articles parus depuis 2016 «
 

 ARTICLE VOL 29/4 - 2013  - pp.100-104  - doi:10.1007/s10243-013-0374-3
TITRE
Ostéosynthèse ou arthrodèse primitive subtalaire dans les fractures thalamiques du calcanéus: une solution originale, le Calcanail®

TITLE
Internal fixation or primary fusion in displaced articular fractures of the calcaneus: a new procedure with Calcanail®

RÉSUMÉ

La réduction ostéosynthèse à foyer ouvert des fractures thalamiques du calcanéus est considérée comme la meilleure méthode thérapeutique, mais les complications liées à la voie d’abord latérale sont évaluées entre 15 et 30 %. L’abord extensif nécessaire pour placer les plaques anatomiques et l’enraidissement lié au traumatisme de la gaine des fibulaires ont conduit certains auteurs à proposer une approche moins invasive. Le but de cet article est de montrer l’intérêt d’une technique qui repose sur la création d’une chambre de travail tubérositaire, la réduction par en dessous des fragments articulaires enfoncés, la stabilisation de la fracture réduite par un clou verrouillé, la possibilité d’effectuer si besoin une arthrodèse subtalaire primitive avec la même technique et le même matériel. Les principes de la technique sont présentés, en particulier l’abord tubérositaire postérieur, l’utilisation du distracteur, l’insertion du clou verrouillé. Nous présentons les résultats de la série prospective préliminaire de 22 patients, 24 fractures avec un recul minimum d’un an. Les résultats des ostéosynthèses sont bons puisque le score AOFAS moyen est de 87 à 6 mois, de 90 à 12 mois. Ces résultats encourageants sont à confirmer par une étude plus large et un recul plus important.



ABSTRACT

Open reduction and internal fixation has been established as the best method for treating displaced articular fractures of the calcaneus; however, the rate of woundhealing complications due to the lateral approach is about 15 to 30%. Extensive exposure required to place large reconstruction plates and fibular sheath impingement led several authors to develop less invasive approaches. The aim of this paper is to present a new technique which consists in (1) the creation of a working channel in the tuberosity (2) the reduction by inside of the depressed articular fragments (3) the fixation by means of a locking nail, and (4) the possibility to switch for a primary fusion with the same procedure and material. The key points of the procedure are presented, such as the posterior approach, the use of the distractor, and the insertion of the locking nail. We presented the results of our preliminary prospective series about 22 patients, 24 fractures with a one-year minimal follow up. The results of the fracture nails are good with a mean AOFAS score of 87 points at six months and 90 points at one year. These encouraging results are to be confirmed with a larger series and longer follow-up.



AUTEUR(S)
P. SIMON, M. GOLDZAK, T. MITTLMEIER

MOTS-CLÉS
Calcanéus, Fracture articulaire, Enclouage verrouillé

KEYWORDS
Calcaneus, Articular fractures, Locking nail

LANGUE DE L'ARTICLE
Français

 PRIX
• Abonné (hors accès direct) : 34.95 €
• Non abonné : 34.95 €
|
|
--> Tous les articles sont dans un format PDF protégé par tatouage 
   
ACCÉDER A L'ARTICLE COMPLET  (320 Ko)



Mot de passe oublié ?

ABONNEZ-VOUS !

CONTACTS
Comité de
rédaction
Conditions
générales de vente

 English version >> 
Lavoisier